santé

Les mauvaises conséquences des compléments alimentaires : et si on en parlait ?

Les bienfaits que l’on tire des compléments alimentaires, très prisés en France, sont aussi nombreux que les produits disponibles sur le marché. Certains en prennent pour favoriser et améliorer leur sommeil, d’autres pour être plus zen et plus productifs dans la journée. Cependant si l’on connaît et vante les diverses utilisations et vertus de ces substances qui comblent l’alimentation, leurs mauvais effets sont souvent passés sous silence. Et si on en parlait ?

Aux urgences à cause d’un complément alimentaire

Dans l’Hexagone, leur consommation semble quasiment banale. Les compléments alimentaires, on en prend, que l’on soit petit (dans un cas sur 10) ou que l’on soit grand (dans un cas sur 5). Parce que ces substances présentées sous forme de poudre, comprimés, gélules ou solution buvable sont flattés pour les vertus sur la santé qu’on leur reconnaît. Pourtant, les dangers liés à leur consommation est réelle, bien que parfois ignorée. Si les incidents surviennent alors plus souvent chez des personnes n’ayant pas respecté la dose maximale relative indiquée, les effets secondaires apparaissent aussi couramment en cas de complément alimentaire non approprié ou d’allergie. Outre Atlantique en particulier, une surdose provoque souvent une hospitalisation en urgence. Les CDC ou Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, ainsi que la FDA ou Agence alimentaire américaine des aliments des médicaments mettent en garde : les compléments alimentaires ne sont pas inoffensifs.

Attention aux compléments alimentaires minceur et anti fatigue

Deux types de compléments alimentaires seraient particulièrement à l’origine des hospitalisations en urgence (dans 70% des cas) : les compléments alimentaires contre la fatigue et ceux qui font perdre du poids.

Que penser des compléments alimentaires vendus en France ?

En France, les compléments alimentaires sont soumis aux lois européennes, cependant, ils ne sont pas soumis à des tests toxicologiques, étant désignés comme des aliments. 2014, 1500 cas d’effets secondaires liés à leur consommation sont enregistrés. Préférez ainsi toujours consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation et restez réfléchis quant à l’emploi des produits vendus librement sur Internet.