hotel mercure saint-nectaire

Partir à Saint Nectaire pour une destination de bien-être à l’Hôtel Mercure

Dirigé par Alain Grégoire depuis 2011, l’établissement hôtelier SPA et bien-être centenaire réinvente sans arrêt ses outils touristiques. Ce directeur dispose de 25 années d’expériences professionnelles en relations clients, marketing et management. Cet hôtel est devenu un véritable lieu de vie où les clients sont satisfaits. Il

Maintenant, cet établissement, qui reçoit 25.000 clients chaque année. Cela affiche une hausse de 14 % de la fréquentation en 2015. L’hôtel ne ferme jamais toute l’année. Durant l’été, son personnel constitué de quatorze salariés est doublé en été.

 

Un complexe qui se réinvente

 

Le complexe hôtelier se constitue de trois axes, notamment l’hôtel proprement dit avec 71 chambres trois étoiles et deux salles de restaurant capable de recevoir 120 ans couverts. Aussi, c’est un un lieu de détente qui accueille tout le monde.

Le nouveau spa de l’Hôtel Mercure Saint-Nectaire s’étend sur 250 mètres carrés, qui se compose d’un jacuzzi, d’un hammam, de trois cabines de modelage, d’un sauna finlandais et d’une piscine intérieure. Il est possible d’y effectuer des loisirs de pleine nature en hiver comme en été, de compléter les séjours par une pause bien-être. Comme l’a précisé Alain Grégoire, les trois spas praticiennes peuvent accompagner les clients sur la formule qui leur correspond.

Le complexe est implanté aux portes du Parc régional des Volcans d’Auvergne. Il dispose d’un parc arboré de 6.000 mètres carrés comprenant un boulodrome, une piscine extérieure et une vaste terrasse. Un parcours santé et un patio y seront inaugurés au printemps 2016. Le chef d’entreprise affirme aussi que des cours d’aquagym y seront proposés.

 

Un investissement pérenne

 

Les clients sont satisfaits à 87 % avec les offres et les aménagements réguliers. Cela se reflète par un programme d’investissement tous les ans comme l’a confirmé Alain Grégoire. Il veut continuer à rénover et réinventer pour offrir le calme et l’authenticité à ses clients. Mais aussi, des séminaires ou des séjours en groupes se passent dans le complexe, qui collabore avec d’autres structures locales pour offrir des activités, comme la randonnée, le kayak, ou les visites culturelles.

Alain Grégoire s’est investi parfaitement dans la profession, et est devenu le Vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie ou UMIH du Puy-de-Dôme. Son objectif se repose sur l’amélioration des conditions d’accueil touristique dans la région. Aussi, il ne veut pas que la région ressemble aux stations alpines. Il est fier de la sixième position de l’Auvergne au récent classement mondial de l’éditeur de guide de voyage Lonely Planet.

Le complexe sera labellisé par l’établissement Tourisme et handicap. Après il disposera des labels Nattitude (meilleurs établissements auvergnats) et Clef verte (gestion environnementale d’hébergement touristique) pat l’établissement.