bien-etre-travail

L’amélioration du bien-être au travail

Depuis plusieurs années, Gilles André, le directeur du Parc des expos, s’est intéressé au bien-être au travail. Il a tenu une conférence sur cette problématique.

 

La question a connu une grande progression avec sa première journée qui s’est déroulée en 2012, au Parc des expos avec la collaboration de la chambre de commerce et d’industrie. Cette dernière conférence tournait autour des outils pour améliorer le bien-être au travail dans les entreprises.

 

Une problématique qui s’est amplifié depuis quelque temps

 

Une entreprise produit mieux si le bien-être au travail se ressent. Les études l’ont confirmé surtout aux États-Unis et dans les pays scandinaves. Aujourd’hui, la mise en place et l’amélioration du bien-être au travail sont particulièrement sollicitées dans les grandes entreprises. Plus ils s’engagent dans une démarche d’amélioration de leur bien-être, les employés affichent de meilleurs résultats. Cela a été prouvé.

 

Une conférence qui s’adresse à tout le monde

 

Cette conférence s’est adressée à chacun. Les chefs d’entreprises sont les plus susceptibles à organiser des plans pour l’amélioration du bien-être au travail. Cependant, le concept ne progresse que quand les deux parties prenantes le partagent. Il est très long et demande de la concertation.

 

Le bien-être au travail est un vrai outil de management. En effet, son manque peut être néfaste pour une entreprise, à savoir le coût des burn-out, l’absentéisme, ainsi que le turn-over. En prenant l’exemple de chez Sodexho, les cuisiniers étaient enfermés dans leur cuisine. Et puis après, des aménagements étaient établis afin qu’ils puissent voir les gens qui étaient en train de manger ce qu’ils ont préparés. Les résultats étaient meilleurs puisque l’établissement s’est amélioré en qualité et en productivité (40 %).

 

Gilles André a mis en avant l’organisation de temps de célébration de résultats dans l’entreprise lors de sa conférence. Il faut que la désignation d’un employé du mois s’effectue naturellement après avoir accompli une discussion sur tout ce qui a fonctionné ou non dans l’entreprise. Cela doit se faire avec les salariés et les cadres. Selon une étude, l’amélioration du bien-être au travail représente environ 3 % du PIB.