santé

Est-il possible de prédire les maladies ?

Actuellement, le test génétique permet de diagnostiquer 1 500 maladies. En 2014, on a évalué à 20 milliards USD le marché des tests génétiques et du séquençage.

Médecine prédictive

Depuis qu’Angelina Jolie a demandé une ablation des seins pour prévenir le cancer du sein, de nombreuses femmes se sont empressées pour se faire diagnostiquer afin de savoir si elles portaient le même gène. C’est à cette époque qu’apparait la médecine prédictive. Via les tests génétiques, il est possible de déceler les prédispositions face à certaines maladies avant même que les symptômes apparaissent. Aujourd’hui, la médecine prédictive s’est fortement perfectionnée et va encore continuer à s’améliorer dans les années à venir.

Le mot médecine prédictive vient des capacités de la médecine, surtout la génétique, à prévenir les maladies qui pourraient se présenter chez un individu avant que celui-ci présente les signes. Il se base sur l’étude du génome.

Des tests génétiques

Quand les tests génétiques sont réalisés sur des individus en bonne santé, ils vont permettre à déceler les anomalies génétiques pouvant provoquer une maladie héréditaire. Ils servent aussi à repérer les anomalies génétiques chez un individu porteur mais qui n’est pas encore malade. Enfin, chez un enfant, ils permettent de détecter des gènes prédisposés à une maladie qui touche les deux parents.

Mais le dépistage peut aussi s’utiliser comme traitement. Des études sont actuellement en cours pour en faire une thérapie contre les cancers.

La médecine du futur

La médecine prédictive fait partie de la médecine préventive. C’est à partir d’elle qu’on peut fournir des conseils d’hygiène et dépister les maladies. Dans les années à venir, de nombreuses avancées sont encore attendues. On pourrait prochainement assister à l’émergence des bio-médicaments (des médicaments sur-mesure), de la médecine régénérative…

Les problèmes d’éthiques

Le recours aux tests génétiques est relativement compliqué. En effet, des problèmes éthiques assez délicats sont souvent évoqués. La situation varie en fonction du risque prévisible, l’apparition de la maladie, l’importance de la maladie, la présence d’une prévention… La collecte d’informations est nécessaire pour mettre en place une base de données pouvant mieux cibler les maladies et les prévenir.

Cela dit, beaucoup de maladies sont multifactorielles. Alors qu’est-ce qu’on peut réellement prédire ? Aussi, avec les tests génétiques et le Big data, est-ce qu’on peut espérer préserver notre intimité génétique contre une éventuelle utilisation discriminatoire ?