baden-baden

Quelques destinations pour profiter du bien-être

Cures détox, programmes minceur, soins thermaux ou coach top-niveau ? La tradition et l’exotisme se marient dans les 25 destinations qui vont suivre. Des endroits de choix qui proposent des savoir-faire d’exceptions et des expériences remarquables.

 

Des soins XXL dans un établissement de charme à Baden-Baden

 

Depuis quarante ans, Baden-Baden propose la quintessence de l’art de vivre à l’européenne par le biais de l’iconique Brenners Park-Hotel & Spa. Avoisinant la Forêt-Noire, cet établissement est le joyau de la firme Oetker. Il représente l’emblème de la station thermale réputée de Baden-Baden et dispose aujourd’hui d’un grand espace conçu spécialement à la beauté, à la forme et à la santé.

 

Un nouveau spa, regroupant un sauna de 500 mètres carrés, plusieurs espaces et bassins de relaxation, un centre privé de remise en forme, quelques salles de soins de kinésithérapie, un hammam, un sauna et un parc privé en contrebas, est disponible pour des expériences incomparables aux clients qui ont choisi cet immeuble cossu adjacent à l’hôtel édifié en 1890 appelé Villa Stéphanie, comme hébergement. Le bâtiment, apparié à Haus Julius, dispose de 12 chambres double et 3 majestueuses suites d’angle. sur Avec ses 1.700 mètres carrés, Haus Julius est une propriété dédiée aux soins médicaux. L’ensemble propose du bien-être et de la santé dont lesquels se conjuguent soins personnalisés et adaptés.

 

Une chambre double est facturée à 320 euros. Pour l’Ultratone Detox Body Training, il faudra payer 150 euros, et 460 euros pour un soin Luxury Ritual Sisley de 3 heures et demie.

 

Mise en beauté au pied de la montagne du Morne

 

À l’Île Maurice, le groupe Beachcomber propose son luxueux resort. Le site dispose de jardins luxuriants implantés au pied de la montagne du Morne. Il ne renferme que de suites avec lesquelles s’ajoutent cinq piscines chauffées. La propriété se place près d’une longue plage de sable blanc suivie de plus beaux lagons de l’île.

 

Zen et glamour, deux mots qui s’allient dans ce site de détente et de mis en beauté. De par son spa, il collabore avec la marque Clarins afin d’éliminer les traces de fatigue par le biais du soin anti-jet-lag. À cela s’ajoutent le soin L’Éveil des sens du Dinarobin, détoxifiant, drainant et tonifiant, ainsi que des massages ayurvédiques afin de purifier l’être dans son intégralité. Un bain vapeur de 10 minutes est effectué pour chaque soin. Aussi, un massage quatre mains appelé Abhyanga y est proposé. Celui-ci se réalise avec un filet d’huile tiède répandu continuellement à l’endroit précis du troisième œil pour supprimer le stress et les douleurs. Pour finir, l’Escale Après Soleil est le soin incontournable à faire car il permet de réparer intensément le visage et le corps.

 

Une nuitée est facturée à 194 euros par personne. Ce prix inclut le petit déjeuner. Concernant les soins, l’anti-jet-lag by Clarins est proposé 81 euros, L’Éveil des sens du Dinarobin à 101 euros, l’Abhyanga à 110 euros, le Shirodhara à 63 euros et l’Escale Après Soleil à 81 euros.

 

 

La Réserve et ses experts en bien-être

 

La Réserve est un parc de 4 hectares qui vous emmène loin du bruit de la ville. Cette adresse de luxe, intemporelle et innovante s’implante face au mont Blanc et au lac Léman. Sa déco a été élaborée par Jacques Garcia. Le site dispose de 85 chambres pour happy few et un spa exceptionnel de 2000 mètres carrés.

 

Cet établissement collabore avec la marque Nescens et du Centre de prévention du vieillissement de la clinique de Génolier en Suisse. Cette coopération tourne autour d’une expertise médicale sur la médecine anti-âge. Le Break Nescens Better-Aging de 4 jours permet de se ressourcer, équilibrer son poids, et optimiser sa qualité de vie future par le biais d’un bilan complet, des activités physiques personnalisées, des soins au spa et un programme nutrition particulier.

 

Une cure Better Aging Nescens de 4 jours, hors hébergement est facturée à partir de 2.913 euros, et le prix d’une nuitée dans une chambre single commence à 1.092 euros.

 

Profiter de la bonne cuisine à Quiberon

 

Se trouvant au bout de cette presqu’île lumineuse de Bretagne, l’hôtel Sofitel Quiberon Diététique offre un air iodé et de la lumière unique à tout moment. Chaque chambre est dotée d’une terrasse ou un balcon avec vue sur l’océan.

 

La gastronomie minceur est un concept que Patrick Jarno perfectionne pendant déjà une trentaine d’années et plus. Il marie la médecine nutritionniste et la diététique. Jarno est aussi le formateur des chefs des Sofitel. L’établissement propose sa cure Minceur Starter de 6 jours/6 nuits afin d’optimiser une perte de poids durable avec les 5 rendez-vous assurés par des experts. À cela s’ajoutent une pension complète au restaurant Delight, 2 ateliers avec des diététiciennes et médecins, 20 soins dédiés au drainage, à l’amincissement et à la tonification du corps, et des séances d’activités physiques pour l’activation du métabolisme et le goût du sport. Aussi, on y propose des séances personnalisées en petit groupe et des séances de piscine tonique.

 

Pour 6 jours de soins/30 soins, ajoutés de 5 rendez-vous Experts, deux ateliers, ainsi que 6 nuits en pension complète en chambre double côté terre s’élève à partir de 2.550 euros par personne.

 

L’eau pure est l’ingrédient essentiel pour l’Atacama

Se trouvant au bord du désert chilien, l’Alto Atacama Desert Lodge & Spa, écolodge de luxe a reçu de nombreuses récompenses. Le site propose de nombreux soins qui s’appuient sur la pureté de l’eau des glaciers, la qualité des massages et des parfums aromatiques.

Séjourner dans cet hôtel c’est bénéficier de son spa qui comporte 6 piscines extérieures, un sauna finlandais, des bains turcs, des douches écossaises et un bain bouillonnant intérieur et extérieur. Ajouté à cela, ses clients peuvent maintenant son sans supplément 4, un parcours forme et beauté composé de trois soins du spa. Le parcours est compris dans la formule Tout inclus.

Il faut payer au moins 1.590 euros pour un séjour en formule Tout inclus de 4 jours/3 nuits.

 

Une clinique qui propose le jeûne thérapeutique

Cet établissement à Überlingen bénéficie de sa proximité des rives du lac de Constance et de la Sierra Blanca, à Marbella, sur la Costa del Sol espagnole.

Aujourd’hui, ces cliniques de jeûne thérapeutique, dirigées par la troisième génération, sont composées de 500 employés. Au départ, c’est le médecin allemand Otto Buchinger qui les a créées en 1953. Cette pratique a été innovée en fonction des dernières avancées scientifiques et aux besoins du monde actuel. Les objectifs thérapeutiques tournent autour de la prophylaxie, des états d’épuisement chroniques ou aux dépressions, des maladies du métabolisme et des pathologies articulaires inflammatoires. Le concept s’effectue avec un jeûne à l’eau, jus de fruit, bouillon de légumes, homéopathie, gymnastique et randonnée, afin d’obtenir une guérison optimale.

Le coût d’une cure Jeûne compact de 10 nuits à la villa Maria (base double, en chambre Executive) s’élève à partir de 3.405 euros, et 4.110 euros en single.

 

Le japon et l’art des onsen

 

Ce site vous emmène dans le luxe subtil des plus beaux établissements de bains de l’archipel nippon où vous serez au cœur de l’art de vivre japonais.

 

Les onsen ou bains traditionnels japonais étaient déjà connus il y a plus de mille ans. Ils allient les institutions thérapeutiques et la purification rituelle. Les deux bains, hoshi onsen et shuzenji onsen se pratiquent à l’extérieur comme à l’intérieur et offrent un bien-être incomparable. D’autres établissements du pays comme les ryokans Gôra Kadan à Hakone, Asaba à Shuzenji et Nishimuraya Honkan à Kinosaki sont des endroits incontournables à séjourner lors d’un voyage au Japon.

 

Un voyage de 12 jours facturé à partir de 6.000 euros par personne.

coccooning

5 astuces anti-déprime à l’heure d hiver

Il existe cinq astuces à suivre pour ne pas avoir le moral à zéro lors du passage à l’heure d’hiver.

 

Un intérieur cocooning à créer

 

Quand l’hiver approche, tout le monde veut disposer d’un intérieur douillet. Cette saison nous fait passer la plupart de notre temps dans notre canapé tout en emportant une grosse couette bien chaude. Des bougies et de splaids offrent une déco chaleureuse et sont idéales pour cocooner toute la journée devant la télévision.

 

Prendre soin de soi

 

Même si l’hiver arrive, cela ne veut pas dire qu’il faut hiberner chez soi tout le temps et laisser de côté sa vie sociale. Il est apaisant et bien par exemple de prendre une journée au spa selon votre envie. D’autres peuvent aussi opter pour une journée shopping.

 

Toujours faire du sport

 

En hiver, faire du sport comme un footing de 20 à 30 minutes, apporte du bien. Cela permet aussi de se maintenir en forme.

 

Les bons vieux pyjamas

 

L’hiver est la saison où tout est permis. Certains penseront que leurs pyjamas en polaire nounours sont honteux, mais non ce n’est pas le cas. Il faut aussi se munir de ses grosses chaussettes, pour se mettre bien à l’aise et se mettre au chaud.

 

Raclette, marshmallows et chocolat chaud

 

La raclette et le chocolat chaud sont beaucoup sollicités en hiver. Vous trouverez du plaisir en mangeant des marshmallows et en buvant du chocolat chaud. Une grosse raclette vous offrira de la jouissance au dîner. Pendant l’hiver, il ne faut pas penser à son poids, mais l’essentiel est de se faire plaisir soi.

open space

Les salariés sont troublés par l’open space au travail

Le cabinet Eléas a effectué une étude sur les incivilités au travail. Celle-ci a démontré que le moral des travailleurs peut être affecté par la nouvelle organisation du travail et les nouvelles technologies.

Le cabinet de conseil en management et prévention des risques psychosociaux Eléas a réalisé une étude qui a montré que 42 % des salariés français sont exposés à différents déagréments au travail. Les incivilités au travail peuvent être une absence de bonjour le matin, une remarque un peu sèche ou déplacée, ou encore un mail sans aucune formule de politesse. Elles sont surtout causées par l’open space comme l’a affirmé l’enquête. 58 % des personnes interrogées ont confirmé que celui-ci développe l’exposition aux incivilités. Xavier Alas Luquetas, président-fondateur d’Eléas a expliqué que l’open source impacte beaucoup à la vie professionnelle des salariés. Il a dit que les entreprises devraient prioriser la qualité de vie au travail avant d’effectuer un calcul économique sur l’open space. De ce fait, le bon fonctionnement d’une entreprise peut être affecté par les coûts indirects attachés à la démotivation, aux arrêts maladie et au mal-être des personnes.

L’usage abusif des smartphones au travail

Comme les nouvelles technologies progressent considérablement, les entreprises évoluent et deviennent de plus en plus connectées. Leur usage inadapté trouble aussi les salariés. En effet, certains ne supportent pas que d’autres répondent à un appel téléphonique lors d’une réunion, écrivent des mails ou SMS, ou encore regardent leur portable. Aussi, 61 % des salariés considèrent que répondre à un appel pendant un entretien en face à face est intolérable. Quelques entreprises ont déjà établi des pratiques liées à l’usage des téléphones portables et il est important de définir une meilleure discipline en ce qui les concerne.

santé

Qu’en est-il de la mise en place de la complémentaire santé en entreprise ?

Le 9 mars dernier, un premier bilan se portant sur la généralisation de la complémentaire santé a été émis. Il est indiqué que la transformation se fait doucement, contrairement aux prévisions.

Les chiffres montrent que 20% des entreprises n’appliquent pas encore la loi de janvier 2013 concernant la sécurisation de l’emploi. Le fait qu’il n’y a pas de véritables sanctions les conduit à demander du temps. Cela dit, les entreprises non équipées peuvent risquer des plaintes auprès prud’hommes ou un redressement de l’URSSAF. Selon la CGPME, la majorité des entreprises en retard à l’application de la loi sont des TPE comptant moins de 20 salariés. La raison est soit un refus de verser davantage de charges, soit un manque de temps. La confédération souligne qu’afin de compenser cette nouvelle charge, les employeurs peuvent être contraints de limiter les augmentations de salaire. La meilleure mutuelle santé pour entreprise vise à favoriser la santé des salariés, améliorant du coup la compétitivité de la société, ajoute-t-elle.

Pour les entreprises mises en conformité, environ 20% a préféré une couverture de soins minimum, 20% a choisi un nouveau de couverture supérieur, avec un remboursement plus conséquent de l’optique et du dentaire. Pour les autres entreprises, elles ont opté pour une couverture de soins moyenne.

D’après les analyses, cette législation permet de revoir les couvertures existantes et de standardiser le portefeuille de mutuelles. Plusieurs salariés couverts par le contrat collectif de l’entreprise ont préféré conserver leur ancienne mutuelle individuelle et l’utilisent comme surcomplémentaire.

Une baisse des tarifs chez les cliniques et hôpitaux

Dans le milieu hospitalier, afin de ne pas dépasser 3 milliards d’euros en 3 ans, l’État a réduit de 1% les tarifs auprès des cliniques et hôpitaux. Pour leur part, les établissements privés bénéficient d’une baisse de 1.65%, l’État y compte la récupération des privilèges du pacte de responsabilité ainsi que du CICE (d’une hauteur de 0.65%). Cette diminution des tarifs vise surtout à éviter que les patients ne restent trop longtemps à l’hôpital, ce qui favorise davantage l’hospitalisation à domicile où les tarifs ont augmenté de 0.4%.

meditation

La méditation se pratique facilement

Aujourd’hui, de nombreuses personnes sont séduites par la méditation, alors qu’auparavant, la technique a été réservée à quelques initiés. Cet exercice est sans coût, sans matériel et s’effectue à n’importe quel moment.

Plusieurs méditants témoignent des bienfaits que la méditation leurs a apportés. En effet, la pratique leur satisfait et améliore leur santé.

La méditation sollicite l’orientation de l’esprit à être présent au seul présent dans une culture de l’hypersollicitation et de la multiplication des écrans. Cette pratique a pour objectif de lâcher-prise afin de ressentir des résistances au plus profond de son être tout en étant surpris. La méditation est une manière d’être seul avec soi et avec ses pensées. Le but est de libérer son esprit de la pression du quotidien pour se baigner dans le présent.

 

La méditation est une forme de gym de l’esprit

 

Pour faire de la méditation il faut juste s’asseoir et prendre une posture bien droite. Après, il faut alterner les inspirations et les expirations avec douceur sans retenir et s’attacher à ses pensées. Il est possible de recourir à un coussin pour disposer d’une position confortable sans s’avachir. Ce coussin de méditation est rond et permet de poser les genoux au sol tout en ayant le dos droit.

 

Ensuite, il faut mettre ses mains sur la partie intérieure des cuisses, vers les genoux, paumes vers le bas, tout en regardant ouvertement ou entrouvertement en direction du sol. Il ne faut pas fixer une chose précise. Pendant la méditation, assurez-vous d’être immobile.

 

La respiration est un point essentiel

 

Pendant une séance de méditation, il est préférable d’opter pour un type de concentration sur la respiration selon vos envies. En effet, il est indispensable bouger régulièrement le ventre en inspirant, et expirant par les narines.

 

À ce stade de la méditation, l’esprit vadrouille, pense au futur et au passé, sans méditer. Au fur et à mesure que la pratique progresse, il se calmera et surtout avec l’aide du contrôle de la respiration. Progressivement, la respiration s’effectuera avec calme, et même plus espacée. À ce stade-là, l’esprit aura l’aptitude de prioriser l’observation de vos sens. De ce fait, le toucher, la vue et l’ouïe se renforceront, et cela permettra au corps de devenir plus léger. Aussi, le rythme des pensées s’accomplira avec un rythme plus lent.

 

La méditation permet à une personne d’aller au-delà des moments difficiles de la journée, comme le stress ou un mauvais bien-être.

bien-etre-travail

L’amélioration du bien-être au travail

Depuis plusieurs années, Gilles André, le directeur du Parc des expos, s’est intéressé au bien-être au travail. Il a tenu une conférence sur cette problématique.

 

La question a connu une grande progression avec sa première journée qui s’est déroulée en 2012, au Parc des expos avec la collaboration de la chambre de commerce et d’industrie. Cette dernière conférence tournait autour des outils pour améliorer le bien-être au travail dans les entreprises.

 

Une problématique qui s’est amplifié depuis quelque temps

 

Une entreprise produit mieux si le bien-être au travail se ressent. Les études l’ont confirmé surtout aux États-Unis et dans les pays scandinaves. Aujourd’hui, la mise en place et l’amélioration du bien-être au travail sont particulièrement sollicitées dans les grandes entreprises. Plus ils s’engagent dans une démarche d’amélioration de leur bien-être, les employés affichent de meilleurs résultats. Cela a été prouvé.

 

Une conférence qui s’adresse à tout le monde

 

Cette conférence s’est adressée à chacun. Les chefs d’entreprises sont les plus susceptibles à organiser des plans pour l’amélioration du bien-être au travail. Cependant, le concept ne progresse que quand les deux parties prenantes le partagent. Il est très long et demande de la concertation.

 

Le bien-être au travail est un vrai outil de management. En effet, son manque peut être néfaste pour une entreprise, à savoir le coût des burn-out, l’absentéisme, ainsi que le turn-over. En prenant l’exemple de chez Sodexho, les cuisiniers étaient enfermés dans leur cuisine. Et puis après, des aménagements étaient établis afin qu’ils puissent voir les gens qui étaient en train de manger ce qu’ils ont préparés. Les résultats étaient meilleurs puisque l’établissement s’est amélioré en qualité et en productivité (40 %).

 

Gilles André a mis en avant l’organisation de temps de célébration de résultats dans l’entreprise lors de sa conférence. Il faut que la désignation d’un employé du mois s’effectue naturellement après avoir accompli une discussion sur tout ce qui a fonctionné ou non dans l’entreprise. Cela doit se faire avec les salariés et les cadres. Selon une étude, l’amélioration du bien-être au travail représente environ 3 % du PIB.